EFS Rhône-Alpes utilise AD6-DPO et un Kanban électronique pour gérer tous ses flux de consommables  EFS    Rhône-Alpes utilise AD6-DPO et un Kanban électronique pour gérer tous ses flux de consommables

L’établissement Français du Sang de Rhône-Alpes, cherchait une...


A la recherche d’une nouvelle performance industrielle  A    la recherche d’une nouvelle performance industrielle

Pour faire face à l'agressivité de la concurrence et s'adapter à...


Blog Albert Deloin

La grande imposture: Juste à Temps = Takt Time

Publié le 26 May 2009

Le Toyota Production System (TPS), la Production au Plus Juste (PPJ), le Lean Manufacturing désignent la même chose. Ils sont habituellement représentés sous la forme d'un temple. Et pour que le toit de l'excellence industrielle tienne, on lui a attribué 2 piliers et des fondations. Pour mémoire, le plan de relance n'a qu'une jambe ...

L'un des piliers est le Juste à Temps. Si l'on en croit la littérature sur le sujet, cela équivaut à produire selon le Takt-Time, c'est à dire produire au moment voulu la quantité désirée par le client. Bien entendu pour y arriver le chemin est long. Il faudra faire du SMED, de la réimplantation, de la mise en ligne ou en U, du 5S, ...

Il est admis aujourd'hui comme axiome de base, que les premiers efforts vont aller vers du 5S, du SMED et la remise en cause des flux physiques. Pourquoi ? Parce que dès le départ on a vendu que le Juste à Temps était le Takt-Time.

C'est une imposture !

S'engager dans cette voie va demander beaucoup de temps et d'efforts avant d'atteindre l'objectif du Takt-Time et donc du Juste à Temps.

Je défends l'idée que la première étape est organisationnelle. Commencer par mettre en place une Organisation JAT sans remettre en cause les contraintes actuelles de l'entreprise, permet de bénéficier tout de suite des bienfaits des "flux tirés" (voir par ailleurs), notamment de dégager du temps pour l'encadrement. Il est alors possible de s'engager dans un cercle vertueux d'excellence industrielle basé sur les principes du TPS, du PPJ ou du Lean.


« retour au blog

5 commentaires à cet article

vincent, le 13 April 2011 à 19:38 :

je tiens a ajouter que j ai rencontré d autres takt time et que certains sont moins dur a vivre ,le takt time c est une réduction du temps et du rendement afin de gratter plus d argent et de rentabilitée face a nos "amis " chinois par exemple et surtout nos actionnaires accompagné de ses cousins "lean manufacturing" "kanban" "scrap cables" et compagnie ........... Surtout quand on sait qu airbus soutraite 90% de sa production et que nos "amis" chinois pose des millions sur les bureaux des sous traitants pour obtenir les memes produits ,suivez le nouveau concurent de l A320 chinoi :meme carlingue ,meme moteur ,memes technologies .........et moins cher. Merci airbus ,merci la sous traitance ! 20,30,40 ans de technologie avalé en quelques malettes bien blindées ,et aujourd hui c est takt time a fond ,et le jour ou tu ne rapportes plus c est "la délocalisation"

VINCENT, le 13 April 2011 à 19:15 :

Bonjour ,je travaille en takt time dans l aviation et je rejoint ton avis .D abord le takt time c est une question de temps ,mais là ou je travaille c est l enfer ! ils ont vu trop gros ,ont trop voulu en faire et dans ce milieu là on ne fais pas marche arriere . C est hyper dur ,vitesse incroyable , on a 10 000 problemes mais un seul en est la cause :le takt time ! le jour ou il pointe son nez ,barrez vous !!!!!!!!!!

jedr, le 22 October 2010 à 19:10 :

La formulation est provocatrice mais au fond il n'y a rien qui fonde ou infonde vos propos.
Produire au takt-time ne se réduit pas à produire au moment voulu la quantité voulue par le client, sinon, on peut y a arriver avec un moyen surcapacitaire de 1000% à la demande client tout en ne fabriquant que des commandes fermes immédiates au dernier moment.
Se faisant vous excluez du champ d'applications ces millions de process utilisant des moyens extrêmement rapides pour faire des très petits lots.
Alors que la démarche takt-time peut passer par des regroupements en famille de produit pour travailler avec un takt time de la famille de produits et clients, tout en essayant de faire un maximum de différentiation retardée pour rendre plus pertinente ce groupage en famille de produits.
Exemple: une fabrication intégrée de prise de courants avec les composants métalliques hors vis (trop petits volumes spécifiques de la vis par rapport au moyen qui est sa frappeuse à froid), des composants plastiques complétement communs mais avec des couleurs différentes pour la partie frontale, partie qui est intégrée à l'ensemble du produit à la fin de la ligne d'assemblage, et enfin une ligne d'assemblage commune.
Dans cet atelier, le fait de travailler avec l'approche [commandes distributeurs]->[demande transport mise en palette+camion complet]->MPS->MRP génère des lots énormes et des conflits perpétuels avec les approvisionneurs et fabricants. C'est très décevant vu l'intégration de l'atelier. A contrario, le fait de connaître le tempo de la consommation client chez les distributeurs (à défaut des clients, les distributeurs ayant déjà un impact lotifiant fortement perturbant), permet de réduire les tailles de lot/kanbans/ofs pour les adapter à la demande client. Un travail informatique important permet via une programmation sous contrainte d'essayer de faire se suivre des références avec un minimum de changements sur la ligne. Mais avec le temps, un travail visuel de visualisation de tempo en jours de la demande en prise blanches versus la demande en prise beige versus la demande en prises dorées versus tous les modèles avec broche de terre nickelées versus tous les modèles avec un socle en acier galva et ceux avec un socle en acier phosphaté-chromaté, bref ce travail de visualisation sur tableaux magnétiques de la demande client a permis à tous de se faire des règles non immuables pour optimiser la production et éviter les lotifications induites par le système précédent.

Alors évidemment, ce n'est pas du juste-à-temps. Je viens de l'automobile et je sais avec quelles pinçettes, il faut prendre ce terme là. Mais ce n'est pas parce qu'on ne peut pas y arriver qu'il ne faut pas tout faire pour s'en rapprocher.

samira, le 15 June 2010 à 15:43 :

bonsoir, j'ai lu votre article et je dirai que vous n'avez pas bien expliquer pourquoi c'est une imposture du moins qu'il faut passer par le takt time afin d'arriver au juste à temps. merci

foucault, le 08 July 2009 à 23:16 :

bonjour
une approche globale( sans prise de tête) dans la maitrise des ou du processus de l'atelier
est pas mal non plus, cela permet de motiver et d'emmener aussi les salariés vers l'identification du client et de ses besoins (=management par la maitrise du processus)
effet garantie sur les résultats et l'implication du personnel.
pour ce qui est des cercles vertueux je laisse cela au sage.
salutations
pascal foucault

Ajoutez votre commentaire