Pour bien comprendre la philosophie « Flux Tirés », cette organisation a été pour la 1ère fois formalisée par Taichi Ohno (Ingénieur Toyota et père du TPS), notamment avec le développement de la méthode Kanban.

« Il n’y a pas de pire gaspillage que de produire quelque chose dont vous n’avez pas besoin immédiatement et de le stocker dans un entrepôt. Avant, nous pensions que le premier processus de fabrication (amont) envoyait les pièces au stade suivant de production (aval). Mais, nous avons décidé d’inverser ce processus et de considérer ce qui se produirait si les derniers stades devenaient les premiers et s’ils n’utilisaient que le matériel nécessaire à cet instant. »

Principes « Flux Tirés »

  • Seul le besoin aval provoque la quantité à produire ou à approvisionner par l’amont,
  • L’ensemble des flux industriels est décomposé en relations Client/Fournisseur,
  • Chaque relation Client/fournisseur est définie par un jeu de paramètres et une formule de calcul.

Découplage par les stocks

La mise en place d’une organisation « Flux Tirés » permet de décorréler la demande (l’aval) du producteur (l’amont) en pilotant dynamiquement un stock tampon entre les deux :

  • Simplification : Décomposition du flux en niveaux « indépendants »,
  • Réactivité : le positionnement d’un stock de découplage permet de « casser » le délai,
  • Synchronisation : chaque niveau travaille au même rythme grâce à la CMJ.
    La CMJ permet de redimensionner, en temps réel, l’ensemble des flux.
  • Robustesse : l’indépendance des niveaux empêche la propagation des erreurs.

L’organisation Flux Tirés

Un pilotage sur 3 niveaux :

  • Temps réel (Exécution) : Kanban, eKanban, PFP6, DDMRP, …
  • Court terme (Supervision) : Surveillance/Ajustement des paramètres, …
  • Moyen & long terme (Prévision) : Plans de charge, d’approvisionnement, …

 

 

Flux Tirés : Quels secteurs industriels ? Quels enjeux ? Suite au prochain épisode…